Maman,

Je nous rends notre liberté.

Je suis née faisant éclater ton cerclage, le cordon autour du cou, après un certain nombre de fausses couches, et une enfant morte-née qui portait mon prénom.

Je suis née au-delà de la puissance de tes peurs, de la force de tes doutes et de la violence de ton manque d’amour pour toi.

Je suis née avec le poids de nos lignées de femmes blessées. Comme toi Maman, qui n’a jamais su pourquoi tu t’infligeais autant de souffrance.

Je suis née avec la culpabilité, celle que nous n’avons jamais su nommer.
Elle a porté les prénoms de toutes les femmes, des mères de nos mères en silence, sous ses « faux-airs » de dépendances ou d’addictions, de colère, de violence ou de dépression.

Plutôt JE(UX) de Mots ou JE(UX) de Nombres ?

J'ai compris avec l'expérience de mon JE(U) que je pouvais changer le monde de l'intérieur.

J'ai pris conscience que mes mots-maux dits ou pensés, avaient un impact direct sur mon environnement et me revenaient sous différentes "formes" pour être intégrés.

Je pensais "peur de manquer", je créais une situation de manque. Je pensais "peur du jugement des autres", je créais une expérience de triangle dramatique "victime-bourreau-sauveur"... et tant d'autres JE(UX) de la vie presqu'ordinaire que je relate dans mes livres en-Terre de JE.

J'ai donc réalisé que chaque mot, émet une vibration encodée, consciemment ou non, au cœur de mon Être.

"Tout est Nombre" exprimait Pythagore.

Tout élément vivant se traduit par des Nombres.

A ce jour, avant de maîtriser l'art de la parole ou la traduction des séquences numériques, l'Être Humain choisit de faire "l'épreuve" des "maux" dès la naissance.

Je veux pas voir, pas sentir, pas souffrir…

T’as gagné !

Comme tous, je suis née sur Terre pour remettre les compteurs à zéro, sortir de ce trou noir et faciliter la création d’une nouvelle réalité.

Seulement pour y arriver c’est un peu le parcours du combattant.

Au début je suis arrivée confiante, en mode warrior. Sauf que d’entrée, mon corps physique est déjà marquée par les énergies (ADN) parentales qui sont elles-mêmes nourries par celles de leurs ancêtres…

Bref, j’ai mis une bonne partie de ma vie à me familiariser avec ces énergies « extérieures » que j’ai cru être moi ; parce qu’à aucun moment quelqu’un m’a dit qui je suis, au-delà du métro-boulot-dodo ; d’où je viens, au-delà du ventre de la mère qui m’a donné naissance ; qu’elle est ma mission ici-bas, et quelles sont mes potentialités, au-delà du travail et de la transmission à mes enfants.

De toute façon même si on me l’avait dit, tant que je ne l’avais pas réalisé par "moi-m'aime", j’aurais rejeté cette idée.

Et pour en avoir conscience, j’ai dû en faire "l'épreuve".

Le nombre de fois où j'ai voulu divorcer, abandonner mes enfants et tout plaquer pour partir vivre seule dans un refuge en montagne 😅🤣😂

Bon j'ai déjà quitté le job, déménagé, changé de village, d'amis, pris de la distance 😅...

Encore aujourd'hui, je me sens appelée à vivre et expérimenter tellement de choses ailleurs, toujours plus ailleurs qu'ici et maintenant ✨

Il m'aura fallu me marier et avoir des enfants pour réaliser que nous sommes des Êtres complets sans aucune autre forme de procès.

C'est comme une couleur de cheveux, quand tu as les cheveux naturels, tu rêves de te faire des mèches et il te faut passer par toutes les couleurs pour intégrer que t'as besoin de rien. 😅😂🤣

Sauf que notre génération, pour beaucoup d'entre nous, se guérit et recouvre la mémoire "grâce" à l'arrivée des enfants qui nous ramènent à l'essence-ciel par-Don.

Faire demi-tour, faire marche arrière, revoir sa position, changer d'avis, se désister, se désengager... c'est aussi, s'affirmer, se respecter, s'écouter, s'aimer, et ainsi porter ce même regard, cette même attention sur l'autre.

Ainsi, en levant le masque de l'illusion des bonnes manières parce que "ça ne se fait pas", "c'est trop tard", sous les prétextes de faire plaisir, de rendre service, d'aider... on accueille le JE(U) de la vie avec amour 💫

Se tromper, faire une erreur d'appréciation, aller trop vite, trop loin, trop...finalement que ce soit toi, que ce soit l'autre, avoir peur, c'est être juste humain ✨

Merci pour ta compréhension

Signée : ton Âme 🌟

J'ai longtemps dit oui, alors que mon cœur disait non, acheté les produits

De son vivant, mon père a rarement été pris au sérieux. Il faisait très souvent le pitre avec des blagues de Bigard ou de Coluche, des hommes très sérieux comme lui 🙃😁

Eh bien oui, la vie c'est très très sérieux d'après nos esprit d'adultes obtus, cadrés et conditionnés.

On a besoin de protocoles, de codes de conduites, de profils types, de diplômes pour comparer, rassurer, encadrer,... puis d'expérience pour confirmer notre position.

Même si ses carnets de notes sont dignes du rigolo de la classe, mon père était pourtant très intelligent, cultivé avec un niveau de connaissances et une culture générale qui ferait rougir bon nombre d'entre nous.

Quant à sa mémoire 😅 un arbre généalogique à lui tout seul quand on regardait ses albums photos.

Mais mon père était de ceux qu'on ne prenait pas au sérieux.

Dans le JE(U) de la vie presqu’ordinaire, j'ai le choix du JE ✨

Quand je me retrouve en situation de JE(U) difficile, conflictuel, dans l'impasse, à la limite de la borne des limites, de la fin des haricots, du bouchon poussé trop loin, de la goute de trop qui fait déborder le vase, du bout du rouleau, de Mémé poussée dans les orties 😅 je peux choisir :

✨ La fuite : sport, travail, travaux dans la maison, soin du corps, jeux, réseaux sociaux, drogues, loisirs, nourriture, magasins...

Les + : je lâche-prise, je me détends, je me sens mieux.

Les - : je me retrouve dans le même JE(U) de société après.

✨ L'appel à un ami (ou mère, sœur, psy...)

Joyeux anniversaire à ma fille Louise .

5 rotations autour du Soleil ☀

Grâce à toi, j'ai compris le sens de ma responsabilité.

Tu es venue au monde à l'état de pur amour et je t'ai offert mon héritage émotionnel, mes croyances, mes pensées, mon comportement comme exemple...le jugement, la critique, le rejet, la peur, la culpabilité, la violence intérieure d'un manque d'amour de soi assoiffé de reconnaissance, des masques de toutes les couleurs...

Oui une Mère-veilleuse humaine imparfaite et inconsciente de son pouvoir sur ce lien interdépendant 😅

Et puis je me suis réveillée comprenant que je remplissais déjà ton cœur de souffrances qui ne t'appartenaient pas. Des cadeaux d'amour conditionnés et empoisonnés que j'ai moi-même acceptés par-FOI depuis mon arrivée sur Terre.

C'est la peur qui m'incite aux jugements ; c'est l'amour qui m'invite à t'accueillir dans ta singularité.

C'est la peur qui m'incite à te convaincre, interférer et chercher l'unanimité autour de moi ; c'est l'amour qui m'invite à la résilience en notre Humanité sans aucune forme de résistance ou de procès.

C'est la peur qui enferme et emprisonne ; c'est l'amour qui ouvre.

C'est la peur qui limite, bloque mon existence et obstrue ma vision indivi-duelle ; c'est l'amour qui crée le champ des possibles.

La peur est l'essence de la violence et la guerre ; l'amour est l'essence de la douceur et la paix.

À chaque remise en-JE, j'ai le choix du JE ✨

Ce matin, en cherchant un oracle sur les galactiques sur internet, je suis tombée sur un livre dont le titre m’a emballé : La Dianétique, La puissance de la pensée sur le corps. C’est exactement l’idée que je me fais du pouvoir de l’Être Humain.

Fort heureusement j’ai été alerté par une Âmie des réseaux sociaux qui s’est autorisée à s’exprimer et qui m’informe de l’identité de l’auteur L. Ron. Hubbard. C’est le fondateur de la scientologie et la dianétique est une théorie d'éveil spirituel ou de développement personnel créée ce dernier.

Pour tout vous dire, mon grand-père, qui a quitté cette dimension, a lui-même intégré « une secte » sur la fin de sa vie. Il y avait investi tout l’argent familiale dans la communauté. Au-delà de l’aspect pécuniaire, l’idée de cette secte reposait sur la quête de « QUI JE SUIS ».

Mon père qui a également rejoint les étoiles, a su apprécier la vie dans toute sa splendeur. Mais il se rappelait toujours les dangers et dérives sectaires qu’avait « choisies » mon grand-père.

Je partais confiante au début, même pas peur, je sais ce que c'est que l'introspection et l'isolement. 😁 Youpi les gens vont pouvoir bénéficier de ces bienfaits. 😊

Et paff 1ère gifle : les courses en grande surface en mode hyper-sensible je veux plus y aller 😱

Et paff 2ème gifle : l'école à la maison et une oreille coupée en guise de trophée pour ma fille face à la pression qu'elle s'infligeait, pour que j'entende enfin le sens du mot "éducation".

Et paff 3ème gifle : les réseaux sociaux avec tout et rien, me laissant embarquée à droite et à gauche au gré de mes émotions, prenant conscience du vaste monde et de l'étroitesse de mon esprit.

Et paff 4ème gifle : la division parce qu'on a tous un point de vue sur la situation, la peur de l'inconnu, la culpabilité parce que je n'en fais pas assez pour la planète et pour mes enfants...

Au milieu de tout ce brouhaha intérieur, j'ai pu écouter, lire et ressentir des mets-sages parsemés sur la Voie-x.