Mon premier souvenir de vie terrestre dans le corps de Diane remonte à mes 4-5 ans environ.

Je croque une pomme dans la réserve derrière le magasin de mes parents et je perds une dent. Drôle de symbole 😅

En farfouillant dans mes souvenirs, j'ai retrouvé une poupée russe que ma grand-mère paternelle m'avait offert de retour de voyage. Je devais avoir 5-6 ans, mes parents allaient bientôt divorcer. Elle a souvent parsemé ma vie d'enfant de mets-sages en pas-sage.

Celle-ci est entière et fait de la musique quand elle se balance.

À Présent, j'intègre pleinement son sens.

Le symbole de la poupée russe représente à mon cœur, ces parts d'âme fragmentées, séparées en deux jusqu'à l'enfant intérieur, celui qui ne s'ouvre pas en deux.

Cet enfant divin se crée une forme séparée, par projection d'un manque d'amour illusoire à chaque choc traumatique (émotionnel-mental) jusqu'à réaliser l'unité à l'âge adulte.

Ainsi l'adulte et l'enfant se réunifient à l'unisson,

au diapason du battement de cœur uni-ver-sel de Mama Gaïa 🙏💝✨💫🌈

Un JE d'Histoire Naturelle 🔥🌊💨🌏♻️🙏💝✨💫

Mes mots sont réducteurs dans l'immensité de la création 🙏💝✨💫 pourtant si présents et éternels 💫

Pour la description et la forme très symbolique voici Wikipedia :

Une poupée russe est également nommée matriochka dérivée du prénom féminin Matriona, trouvant la même étymologie que "mère".

Une poupée russe est une figurine creuse en bois et façonnée au tour, qui s'ouvre en deux horizontalement, révélant ainsi à l'intérieur une figurine similaire de taille plus petite.

Cette seconde figurine renferme elle-même une autre figurine, et ainsi de suite. Une série comporte le plus souvent 5, 7 ou 10 poupées mais peut aller pour les grands modèles jusqu'à 64.

Elles ne possèdent pas de mains, excepté celles qui sont peintes.

La poupée la plus grande est traditionnellement une femme vêtue d'un sarafan (robe traditionnelle russe) et tenant un nid. Les autres poupées peuvent être des deux sexes, la plus petite étant habituellement un bébé qui ne s'ouvre pas.